Quelques conseils pour une maîtrise narrativiste de vos scénarii.

Réduire les actions de vos joueurs à des scores chiffrés aura régulièrement pour conséquence de pousser ces derniers à s’intéresser davantage à leurs statistiques qu’à l’histoire elle-même. Lancer les dés revient bien trop souvent à miser sur la chance pour réussir une action. Sur le long terme, cela risque de décourager les joueurs dans leurs envies de devenir narrateur de l’aventure que vous vivez tous ensemble.

Maitriser dans l’univers des féeries oubliées du Midjatt’ ou dans un autre univers de manière narrativiste signifie que vous allez mettre l’accent sur l’immersion et les émotions que pourront susciter chez vos joueurs vos aventures. Le maître du jeu conservera un rôle prépondérant mais les joueurs pourront être les narrateurs de leurs propres actions chaque fois que cela sera nécessaire.

Cette philosophie de jeu nécessite toutefois quelques ajustements en termes de mécaniques de jeu. Dans le cas d’un fonctionnement narrativiste, les dés ne sont plus la suite naturelle de toute initiative de la part des joueurs.

L’utilisation des dés existe toujours dans les fééries oubliées du Midjatt’, car lancer les dés reste un moyen rapide et efficace de déterminer si une action est réussie ou non. Mais ce système peut avoir l’inconvénient de décourager les joueurs à s’impliquer émotionnellement dans leur aventure. Quoi de plus frustrant que de raconter avec plaisir et inventivité l’action épique de son personnage aux prises avec son pire ennemi dans un combat d’anthologie pour finalement s’entendre dire “tu as raté ton jet de force, ton action n’aboutit pas”.

Réduire les actions de vos joueurs à des scores chiffrés aura souvent pour conséquence de pousser ces derniers à s’intéresser davantage à leurs statistiques qu’à l’histoire elle-même. Lancer les dés revient bien trop souvent à miser sur la chance pour réussir une action. Sur le long terme, cela risque de décourager les joueurs dans leurs envies de devenir narrateur de l’aventure que vous vivez tous ensemble.

Pour toutes ces raisons, la priorité est donnée à d’autres mécaniques de jeu qui vont être expliqués ci-dessous.

En plus de permettre de résoudre bon nombre d’actions, les mécaniques de narration ont l’avantage d’approfondir l’histoire et les motivations des personnages. En outre, cela met à l’épreuve l’imagination des personnages, et renouvelle l’expérience que peut procurer le JDR sur table.

Ce contenu a été publié dans Un système de jeu narrativiste. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *