Cabaliettse et les archipels dérivants

 

Bien que Cabaliettse ne soit pas la capitale des contrées de Raille, elle est néanmoins la ville la plus grande du royaume. Jadis, elle se trouvait en bordure du continent, où elle surplombait les falaises « du dernier pas » à l’ouest du monde connu.

C’est sans doute d’ailleurs sa position excentrée par rapport au reste du royaume onirique qui lui a coûté sa place de capitale royale et administrative.

Malheureusement, la ville et les territoires qui l’entouraient ont été à leur tour les victimes de la terrible malédiction dont les falaises du dernier pas sont toujours victimes. Petit à petit, de larges morceaux de terre dont certains atteignent parfois plusieurs kilomètres de superficie se détachent du continent. Sans attache terrestre pour les retenir, ces nouveaux îlots se mettent alors à dériver lentement le long des courants aériens (voir carte du monde onirique). Un jour, ce fut au tour de Cabaliettse de se trouver détaché et emporté de la sorte. La ville et la campagne environnante firent leurs adieux aux continents. Cette île se joignit alors aux innombrables morceaux de continent arrachés de la même façon. Tous ensemble, comme pris dans une rivière invisible, ils dérivent en direction du nord. Cabaliettse est pour le moment toujours considéré comme faisant partie des terres de Raille mais cela ne sera plus le cas à l’avenir. Pas de panique cependant, le mouvement de dérivation est extrêmement lent. Et puis Cabaliettse restera toujours atteignable par aéronef pendant encore de très longs cycles.

La ville en elle-même

La ville est particulièrement réputée pour ses artistes et l’excentricité de son architecture. Colonnes et statues ornent chaque coin de rue. Le sol des quartiers centraux de Cabaliettse est intégralement pavé avec de lourdes plaques de marbres bleues. Simple coquetterie ou volonté affichée de respecter les traditions ? En tous cas, le plus souvent, ce marbre est troqué aux cavernicoles des autres îles dérivantes à prix d’or. Faute de pouvoir être la capitale politique des contrées oniriques, Cabaliettse et ses dirigeants mettent un point d’honneur à en être la capitale artistique. Et il ne regarde pas à la dépense pour embellir toujours plus leur ville.

 

Le monument le plus célèbre de la ville, et celui qui symbolise le mieux c’est politique ornementale de la ville est la tour des mages. Qui n’a de mages que le nom. Elle a jadis servi de centre de formation pour des mages afin d’intégrer ces derniers dans des armées réglementaires. Mais avec la fin des guerres et le sortilège d’apaisement de Saunitess (voir chapitre consacré), le besoin de former des mages a diminué et l’existence d’une école visant à les entraîner ne devenait plus nécessaire. La tour fut par conséquent abandonnée pour un temps avant d’être rachetée par la guilde des astro-mécaniciens de la ville. La tour est désormais le plus grand chantier d’aéronefs du monde connu. La tour des mages est le principal lieu de construction et de réparation des aéronefs du royaume de Raille. Loin devant Raille justement.

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.