Kaess’poltt sur le volcan praetor.

Ville en partie indépendante située au nord-ouest de Raille, Kaess’poltt est administré par les 3 membres supérieurs du conseil des pyromanciens. La grande concentration en ce lieu de mages spécialisés dans les magies du feu n’a rien de surprenante. Leur présence s’explique en un mot : Praetor.

Le Praetor

Il s’agit de l’unique volcan existant (et encore actif) dans les contrées de Raille. D’une taille colossale, c’est toute la ville de Kaess’pollt qui a été construite dans son cratère.  Énergétiquement, la ville repose exclusivement sur la chaleur produite par le volcan. On raconte d’ailleurs que le volcan serait déjà entré en éruption depuis longtemps si les gaz qui s’accumulent dans ses entrailles n’étaient pas extraits par les mécanismes mises au point par les pyromanciens.  Ces derniers transforment chaleur et gaz en provenance des chambres magmatiques en énergie pour la ville et sont ainsi parvenus à créer un équilibre avec le volcan.

Bien que certaines entités pensent toujours qu’il est dangereux de s’établir sur une telle « bombe à retardement », les habitants de Kaess-pollt constatent au quotidien qu’ils existent aussi de nombreux avantages à leur situation géographique.

Tout d’abord les environs, de la ville sont littéralement recouvert de cendre noir. Celle-ci se mélange à la terre rendant cette dernière extrêmement fertile. L’agriculture y est abondante et prospère. De plus, le sol de la région sert de lieu d’enracinement pour une grande majorité de Sigrimo (voir bestiaire). En prenant racine ici, les Sigrimos apportent une manne de nourriture supplémentaire aux habitants de la ville. Ils sont aussi une ressource appréciable pour les commerçants qui s’en servent comme monnaie de troc lors de leurs voyages.

Autre détail intéressant, les cendres rejetés il y a longtemps par le Praetor ont ramené des profondeurs terrestres du Midjatt’ d’autres minéraux comme la fameuse poussière d’éclaroc ou de nombreux fragments de granit d’azurette, sans oublier bien entendu les kimenos.

Les deux premiers minéraux cités servent pour bon nombre de sortilèges et autres mixtures aux propriétés magiques, et les kimenos sont largement utilisés pour faciliter la méditation et la concentration. (voir chapitre consacré).

Enfin, il faut signaler qu’au beau milieu du centre historique de la ville, se trouve une crevasse béante et laissant entrevoir presque cent mètres plus bas un impressionnant lac de lave. C’est dans ce cratère, que les pyromanciens en charge de la ville ont installé les canalisations permettant de faire remonter efficacement l’énergie du feu et les gaz. L’air autour de l’embouchure de cette crevasse est tellement brûlant, qu’aucune entité ne peut y rester longtemps.

Une espèce prospère néanmoins à proximité de la brèche : les sigrimos dont nous avons parlé plus tôt. Ces derniers viennent s’y enterrer dans le sol. Ne laissant apparente que la partie supérieure et végétale de leurs corps. La relative fraicheur de celui-ci leur permet de supporter la chaleur du volcan tout en se tenant à l’écart des autres entités dont l’agitation permanente est source d’agacement pour les sigrimos. Ces derniers trouvent tranquilité et sommeil en étant au plus près du volcan. La végétation qu’ils développent alors contraste alors fortement avec les tonnes de laves ardentes qui grondent à seulement une centaine de mètres d’eux.

C’est également dans cette zone insupportablement étouffante que subsistent les dernières ruines qui témoignent de la présence d’une ancienne ville construite sur les bords du Praetor. Comment les habitants de l’époque faisaient pour résister à la chaleur ? Mystère…

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.