La mer d’Agatté

Située à seulement quelques jours de Raille, la mer d’Agatté est un territoire dont le nom provient d’une époque très ancienne où elle était encore une vaste étendue d’eau. Cette eau a disparu il y a longtemps. Car son unique affluent, la rivière Oujoutess, a cessé de l’alimenter. De mer, l’endroit n’en a gardé que le nom.

Cette unique arrivée d’eau, puise sa source de la montagne sur laquelle fut bâtie la capitale du royaume onirique. Jaillissant des plus profondes cavités de cette montagne, on raconte que la rivière Oujoutess prendrait sa source non pas d’une nappe phréatique ou d’une rivière souterraine mais d’une coupole magique sculptée dans la roche de la montagne elle-même. Légende en partie confirmée par le nom de la rivière (Oujoutess signifiant une coupole dans la langue des fées). Ce ruisseau s’élargit jusqu’à devenir une rivière après avoir quitté Raille et se dirige vers l’est pour finir sa course dans la mer Agatté. Ou plutôt finissait sa course, car lors d’une des nombreuses batailles qui parsèment les premiers âges du Midjatt’, Un sortilège tellement puissant fissura et divisa les plaines du sud du royaume en deux.

Cette faille détourna définitivement le cours de la rivière Oujoutess. Cette dernière dégringole désormais en cascade dans les profondeurs de la faille et finit par disparaître dans son insondable obscurité.

La mer d’Agatté, coupée de son unique source, disparut progressivement pour n’être désormais plus qu’un lointain souvenir. L’eau s’est évaporée depuis longtemps, mais l’endroit reste malgré tout marqué par les éléments et autres minéraux que le courant de la rivière a pendant longtemps drainé et charrié jusqu’à cet endroit. Ces derniers sont toujours présents. En absence d’eau, ils ont même commencé à se solidifier, à se concentrer, pour finir par se cristalliser.

De nos jours, c’est une plaine désolée, balayée par les vents, et intégralement couverte de cristaux de couleur ambre. Étrange spectacle pour les visiteurs passant par la mer d’Agatté.

Les cristaux de la mer d’Agatté.

Ces cristaux ne sont pas rares dans le Midjatt’, mais il n’y a que dans la mer d’Agatté que l’on les trouver en aussi grand nombre et de manière aussi concentrée. C’est donc également ici que leurs effets sur les entités passant à proximité est le plus fort. En effet, ces cristaux ont la particularité de se nourrir de l’énergie magique des choses qui les entoure. Normalement, ce processus d’absorption de l’énergie vitale n’a que de très faibles conséquences sur les organismes qui en sont victimes. Une légère fatigue tout au plus peut survenir si l’on reste trop longtemps dans un endroit trop chargé en pierre d’Agatté.

Mais les entités traversant cet endroit doivent prendre garde à ne pas y rester trop longtemps. Autrement, ils prennent des risques pour leur santé.

C’est donc l’endroit qu’à choisi le roi Atalante pour parfaire la formation des futures gardes oniriques. C’est dernier devant pouvoir canaliser sur le long terme de grandes quantités de magie afin de passer la phase finale de leur examen de promotion. Les jeunes gardes oniriques passent une partie de leur difficile entraînement dans la mer d’Agatté afin de les pousser à se surpasser.

Autre risque bien que plus anecdotique, les innombrables cristaux forment en ces lieux de petits stalagmites d’une dizaine de centimètres vers le ciel. Ils sont généralement coupants et un voyageur avisé prendra garde à ne jamais tomber dessus au risque de se blesser. La mer d’Agaté est un mauvais endroit pour perdre son équilibre.

 

Kourve kaz.

À l’époque où la mer d’Agatté était encore véritablement une mer, au milieu de celle-ci se trouvait une île. A présent l’eau s’est retirée mais aucun dépôt ne s’étant jamais accumulé sur cette île, elle est dépourvue de cristaux et s’y trouver est sans risque pour la santé.  C’est aussi sur cette parcelle de terre perdu au milieu de la mer d’Agatté que se trouve l’unique arbre des environs.

Sans surprise cet arbre n’a pas tardé à servir d’habitation pour de nombreuses fées charmées par la position insolite, et donc « branchée » de cet arbre. L’arbre est désormais nommé Kourve Kaz et est également célèbre pour son cyclique festival de la sculpture.

Dans ce festival, il s’agit de collecter le plus possible de pierre d’ambre puis de les tailler en utilisant sa magie et ce, devant un jury trié sur le volet. La difficulté de cette forme de sculpture réside dans le fait que progressivement il devient de plus en plus difficile de sculpter les cristaux car ces derniers absorbent l’énergie magique du sculpteur. Ce dernier doit alors savoir économiser ces forces s’il ne veut pas s’évanouir devant sa propre création. Tout évanouissement équivaut à une disqualification du sculpteur.

Il est connu du plus grand nombre qu’Érébus la conseillère royale elle-même prend part à chaque nouvelle édition de ce concours. C’est en général elle qui gagne d’ailleurs…

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *