Le point Azefkaz

Isolé et perdu dans les sommets des montagnes Perce-ciel, le point Azefkaz est difficile d’accès et n’est rien de moins que le lieu habité le plus haut du monde connu. Par conséquent, l’endroit a été jugé idéal pour abriter un gigantesque observatoire astronomique afin d’y accueillir les plus éminents experts dans ce domaine.

L’observatoire est aussi un haut-lieu de la magie stellaire car l’endroit est, pour les magiciens liés à cet élément, à la fois un lieu où l’on vient étudier, se ressourcer et pratiquer la divination au plus près des étoiles.

Lieu propice à l’observation il est vrai, car une fois au sommetdes plus hautes montagnes perce-ciels, vous vous trouvez alors au-dessus de l’atmosphère terrestre (enfin onirique). Vous êtes donc par conséquent dans l’espace. Dans un lieu sans bruit, sans frontière, et sans oxygène, prenez vos dispositions concernant ce dernier point.

L’observatoire Azefkaz est donc un lieu d’instruction et de mise en pratique de la magie stellaire. On dit d’ailleurs que certains spécialistes ont poussé tellement loin la connaissance de cette magie, qu’ils peuvent voir le reflet dans les astres de la totalité des événements qui se passent en-dessous d’eux dans les plaines et les forêts du Midjatt’. Dès lors, ces maîtres de la magie stellaire ne ressentent plus la nécessité de quitter l’observatoire et de redescendre parmi les autres entités du monde onirique.

De nombreux étudiants passent en effet leur temps dans l’observatoire pour tenter de capter et d’interpréter les fils du destin qui s’y entremêlent. Activité concrète et fascinante mais pas toujours encadrée comme il le faudrait. En effet, un réseau clandestin a récemment été mise à jour. Des travaux de prédiction astrale ont été illégalement envoyés dans le Zimmlaant. Que peuvent en faire les humains sachant que les astres évoqués dans les écrits n’existent que dans le Midjatt’ ? La question reste pour le moment sans réponse, peut-être l’enquête en cours permettra de faire la lumière sur cet étrange appétit de magie stellaire de la part du Zimlaant. Il est à peu près certain que d’autres réseaux du même genre soient encore actifs au sein de la communauté étudiante de l’observatoire Azefkaz.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *