L’apprentissage de la magie

Une fois qu’un joueur a mis au point le prochain sortilège qu’il souhaitera utiliser dans le cadre de ses aventures dans Les Féeries oubliées du Midjatt’, il pourra inscrire le nom de son sort ainsi que l’effet de ce dernier. Sans oublier les éventuelles restrictions et autres conditions d’utilisation de ce dernier.

Le joueur peut écrire directement sur sa feuille de personnage, mais il est probable qu’il ait à l’avenir besoin de prendre une deuxième en accompagnement de la sa feuille principale où se trouve les caractéristiques de son PJ.

Avoir son sortilège inscrit sur sa fiche ne signifie pas que le joueur l’ait déjà appris et maîtrisé. Un temps d’entraînement est nécessaire pour cela. L’imagination est un muscle, il faut la travailler tous les jours pour la voir se développer…

Initialement, le sort commence avec le statut « connu ». Il existe deux autres statuts, correspondants à deux autres niveaux de maîtrise : appris et assimilé.

Pour atteindre le premier palier de maîtrise, le joueur devra décider de se donner du temps pour s’exercer. Ce temps, il peut le trouver au cours d’un scénario si celui-ci permet d’y intégrer des ellipses. Ou bien cet entrainement peut se faire dans l’entre deux scénarii.

Considérez que pour atteindre le palier de maîtrise « appris », il faut environ deux semaines d’entrainement. Deux semaines pendant lequel, le personnage va modeler son imagination de manière à donner forme au sortilège qu’il a conçu. Nul besoin pour le joueur de décrire cette phase d’apprentissage, elle se fait en automatique. Surtout si le joueur bénéficie des conseils d’un mentor. Si le joueur tente d’apprendre le sort d’un mentor, alors l’entrainement ne durera qu’une semaine.

Au bout de son entrainement, le joueur devra lancer au choix :

  • Un jet de volonté (des malus peuvent être appliqués en fonction des conditions d’entrainement et de l’état d’esprit du personnage).
  • Un jet de connaissances du Midjatt’ (aucun malus applicable).

Ensuite tout dépend du résultat obtenu :

  • Si le joueur réussit son jet avec une réussite critique (ou un résultat inférieur au cinquième de son score en connaissances du Midjatt’) : le sortilège atteint directement le palier assimilé. (Voir ci-dessous).
  • Si le joueur réussit son jet de dés : Le sortilège atteint alors le niveau appris. (Voir ci-dessous)
  • Si le joueur rate son jet de dés : Le sortilège atteindra le niveau appris lors du prochain scénario.
  • Si le joueur fait un échec critique : l’entraînement est un échec, et le MJ peut décider d’une conséquence (renoncement du joueur à apprendre ce sortilège, effet amoindri du sortilège, altération morphologique sur le joueur…)

Une fois qu’un sortilège a atteint le niveau « appris », il suffit de répéter la même opération pour atteindre le niveau « assimilé ».

Le palier « appris ».

Ce palier signifie que le joueur pour parvenir à lancer son sortilège doit réussir un jet de connaissance du Midjatt’. (Voir chapitre consacré). Le cas échéant, il peut demander à effectuer un jet dans une compétence ayant un évetuel lien avec le sortilège, mais il devra impérativement effectuer une réussite critique pour parvenir à canaliser le sortilège. Une réussite critique étant 16,17 ou 18 sur un lancer de 3D6.

Le palier « assimilé ».

Ce palier signifie que le personnage maîtrise désormais parfaitement le sortilège, le joueur peut l’utiliser quand bon lui semble sans avoir à effectuer le moindre jet de dés. Néanmoins, dans des situations où le joueur serait blessé, fatigué, ou dans un de stress intense, un jet de dés en connaissance du Midjatt’ peut néanmoins être demandé par le maître du jeu. Ce cas doit toutefois rester assez rare. Un personnage ayant assez d’expérience pour maîtriser totalement un sort n’en est sans doute pas à sa première mission périlleuse… il ne craquera pas nerveusement au moindre danger.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.