Pierre noire

Cette région qui se trouve au nord directement au nord de Raille est principalement constituée de collines et de montagnes de faible altitude. De quelques forêts éparses, et d’une multitudes de petits villages marchands tirant profit des nombreuses richesse de la région. La principale étant les carrières de pierre noires qui ont donné leur nom à cette contrée.

Les pierres noires sont assez courantes dans le Midjatt’ et se retrouvent dans la plupart des régions du monde connu. Cependant arraché aux falaises et aux montagnes ces blocs de pierre est une tâche que très peu d’outils peuvent effectuer. En effet la pierre noire est quasiment incassable et les seuls entités à pouvoir créer et manier les pioches et les burins assez solide pour en venir à bout sont les artisans cavernicoles. Il se trouve que justement la plus grande population de cavernicoles se trouve dans la région des pierres noires. Même si d’autres populations vivent également plus à l’ouest et notamment sur les péninsîles.

La région doit une partie de sa prospérité aux échanges permanents qui existent entre cavernicoles et les autres entités qui en font commerce. De par sa solidité, la pierre noire (Pojkk Treamm dans la langue des fée) sert principalement pour la construction de maisons et de palais ou de fortification.

La région présente d’autres spécificités qui ne manqueront pas d’étonner les voyageurs et autres aventuriers que leurs pas auront menés jusqu’à la région des Pierre noire.

Les sanctuaires : Bien que les sanctuaire des éléments soient présents dans toutes les région du Midjatt’, il faut reconnaître que c’est sans doute dans la région des pierres noires que l’on en trouve le plus. Par conséquent, de nombreux temple-écoles dévolues à l’assimilation de la magie élémentaires se sont installés dans cette contrée.

Des portails de téléportation : Comme pour les sanctuaires des éléments, les portails sont présents partoutr dans les régions avoisinnantes mais c’est dans la région des pierres noires que l’on en trouve le plus. Ceci étant dit, ils ne semblent pas mieux fonctionner qu’ailleurs. Libre à chacun de les employer pour peu qu’il sache comment les réactiver…mais à ces risques et périls.

La forêt enflammée : forêt unique dans les contrée entourant Raille, cette forêt est en feu depuis une époque sans doute antérieure à la grande amnésie. Un incendie permanent rend la chaleur de l’endroit étouffante et prive les arbres de tout espoir de déployer un jour leurs branchages et leurs feuilles les plus délicates. Les arbres eux-mêmes brûlent mais ne tombent pas en cendre. Ici pas besoin d’aller chercher une quelconque malédiction pour expliquer l’existence de cette étrange forêt. Il s’agit tout simplement du lieu de naissance, ou plutôt de renaissance, des phénix du monde connu. A chaque instant de n’importe quelle flamme peut surgir un nouveau phénix, des phénix plus anciens peuvent également s’y fondre pour ne faire plus qu’un avec les flammes pour plus tard en ressortir rajeunit. (Et flambant neuf haha).

Notez que les flammes n’ont peut-être pas été engendrées par les phénix mais par ce qu’on appelle les esprits brûlants. (Voir bestiaire). Ces derniers pullulent dans cette forêt et ont besoin d’une forte chaleur pour se regénérer.

La forêt d’opaline :

Situé près de la frontière avec le pays des fées, il existe une forêt que l’on nomme « opaline » en raison des feuilles blanches que possèdent la seule espèce arbre que compose cette forêt. Dans cette foret vit une horde de loup endémique pouvant communiquer par l’esprit avec les autres entités encore que davantage via quelques mots qu’avec de réelles phrases. Ces loups ne sortent guère de leur forêt et empêche quiconque d’y pénétrer. D’abord diplomatiquement, puis par la force s’il le faut. Ces loups semblent protéger quelque chose, ou des choses même, mais refusent d’en parler avec les étrangers. La seule chose qu’il accepte de révéler est qu’eux même et ce qu’ils protègent joueront un rôle crucial lorsque viendra la Luupahi naya, la dernière chasse. Les loups ne sont pas plus bavards pour expliquer en quoi consiste cette dernière chasse et quand aura-t-elle lieu.

Brommkel’kaz : Modeste village parmi tant d’autres. Néanmoins célèbre de par la présence sur sa place principal d’une fontaine magique à l’eau trouble de couleur bleu sombre. Concernant cette fontaine il existe une légende affirmant qu’en y jetant un objet auquel on attache de l’importance, on peut espérer du destin un sortilège plus clément. Bien sûr, cela n’est qu’une rumeur mais après tout dans le monde onirique, les légendes sont plus souvent véridiques que sur Terre. Alors pourquoi ne pas essayer si vous êtes de passage ? Bon n’espérez pas trop vous libérer ainsi d’une malédiction qui vous afflige… la plupart sont plus coriace que ça.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.